Maux...

L'enfant do...

J'en avais plus qu’assez d’hachurer mon sommeil du gris acrimonieux de l’instabilité. Le noir n’a son pareil lorsqu’il s’installe, odieux, parant l’inapaisé de son sec appareil. J’ai regardé les cieux et je me suis jeté dans l’inconnu vermeil du néant mystérieux. Un bras m’a agrippé… quand sonnait le réveil d’un matin broussailleux. Mirage halluciné.
Vendredi 3 mars 2017 11:14

Mots-clés :

, , , ,

« Retour Ă  la section Maux