Maux...

Vélo

Je poussais mon vélo
ignorant où aller.
J'aurais aimé pourtant
pédaler loin devant.
Mon esprit avançait
et mon corps immobile
s'inquiétait de l'histoire.
Etait-ce bien sérieux?
Comment donc barouder
avec des chairs inertes?

C'est alors que la chaine
emballa les pédales,
mes mollets pétrifiés
se mirent à cavaler.
Et mon humeur coquine
expliqua à mes membres
que parfois le trafic
de l'être est surprenant.

A trop philosopher
le corps vient décider.

Vendredi 5 février 2016 22:16

Mots-clés :

, , , ,

« Retour √† la section Maux