Maux...

Las

Mais alors s'agit-il du cerveau ou de l'âme,
du cœur ou des humeurs exerçant sur chacune
des parties du corps et de la vie
un vœu, une fatwa?
A tant chercher si loin au-dedans du dedans
ce qui au grand dehors est peine sans l'apparence,
l'ego s'use ou s'emballe et si souvent erre.
Où sont-elles donc rangées la raison et ses sœurs,
sortez de vos cachettes, émotions et croyances.
A force de se croire fait de ce que l'un est,
apparaît au grand jour ce dont il ne se croit.
Amours, folles tendresses, attentes et souhaits
ont bâti les murailles au cœur desquelles, béat,
se promène mon nom et végète un prénom.
Car vivre n'est pas vivre qui ne pose pas question
et ne cherche un chemin.
C'est un leurre de croire un dessein tracé là
pour mes jours et mes pas.
Aujourd'hui comme un cri, éclatent en mon jardin
des mots ronds de stupeur et gris de violence
de m'être si longtemps cru en l'idyllique éden.
Rien ne peut être ça si je ne m'appartiens.
Rien ne sera que ça si ne croît en mon cœur
une humeur, un combat qui me jette debout
au devant de mes pas.
Si la vie n'est pas ça, mourons de n'être las.

Mercredi¬†12¬†ao√Ľt¬†2009¬†16:13

Mots-clés :

, , , ,

« Retour √† la section Maux