Humeur...

Augusto

Glissant au pas glacial
de deux savates glauques,
une ombre grise roule.
Du regard asséché
par tant d'ordres assénés
suinte un lambeau de vie.
Et par la bouche ouverte,
en cortèges fétides,
des cadavres cheminent.
Entre les doigts tordus
d'avoir tant écroué
s'écrivent des prénoms.
A leurs tripes séchées
pendent les espérances
de tant de noms tués.
Et au cœur du pantin
articulé de haine
se meurent des humains.
Glissant au pas glacial
de deux bottes salies,
une ombre grise marche.

Mercredi¬†12¬†ao√Ľt¬†2009¬†11:10

Mots-clés :

Terreur, Violence, Dictature, Chili, Allende

« Retour √† la section Humeur