Humeur...

Dizzy

Au fond du godet
vidé de son shot
montait, tel éther,
l'odeur singulière
d'un malt bien vieilli.

Plus haut que les bens,
l'iode et le sel
parlaient d'un village,
de ses habitants,
au bord des galets.

A l'insu des gens
qui, tous endormis,
rêvaient souriants,
le temps s'arrêtait
des jours et des nights.

Les kilts repliés.
Les pipes étourdis.
Les casks engourdis.
Les châteaux hantés
ne hululaient plus.

L'eau qui dévalait
du haut Ben Nevis
vers l'océan froid
devenait spirit
unique et goûteux!

Alors et soudain,
je me réveillais
l'haleine chargée
et l'esprit dizzy.
Comment, vous doutez?

Lundi 19 janvier 2015 17:22

Mots-clés :

, , , ,

« Retour √† la section Humeur