Humeur...

Les lacets sont lassants

Sur la carte routière du défilé des vies
on n'avait, jusque là, jamais vu à quel point
les cols et les montagnes occupaient le pays
et le rendaient pénible autant, au plus haut point.
Souvent, ce sont les plages, aussi les vertes plaines
qui composent, à plaisir, l'itinéraire humain
faisant croire aux marcheurs qu'il suffit d'avancer.
Il y a les fatigues, cors aux pieds et ampoules
pour ralentir le pas; jambes lourdes et rougeurs,
coups de pompe et dépits contribuent aux pas lents.

Jamais on ne m'a dit, non on ne m'a rien dit
du chemin sans issue, des lacets sans sommet,
découragements secs qui plantent là, sans vie.
Alors le pas s'arrête, la carte est inutile.
Je n'ai pour tout compas que les traits lumineux
des joies et des rencontres, des pays découverts
qui ont construit les jours, le bonheur et ma vie.

Mardi 21 septembre 2010 11:26

Mots-clés :

, , , ,

« Retour √† la section Humeur