Humeur...

Ce pays-là

Dans cette contrée, les gens ont une logique bizarre.

Le travail se fait rare, la misère croît et
on installe un consulat à grand frais là où ce n'est pas vraiment nécessaire.
Des usines se ferment, des femmes et des hommes sont virés à la pelle et
on se demande qui doit avoir la première place au cirque politico-monarchique.
Des caméras de surveillances fleurissent telles les herbes folles au printemps et
jamais les bandits n'ont été aussi violents, armés et audacieux.
La Justice se traîne faute d'oreilles pour entendre sa misère, elle se décrédibilise et
au Parlement on parle de snelrecht.
Des (auto)routes se dégradent parce qu'il a (quand même) gelé 20 jours et
se construisent des gares monumentales aux coûts fous (je sais, il y a les traces pour la postérité!).
Dans cette contrée, Noël se pare de mots et de discours du meilleur ton sur la solidarité et
une fois la parole prononcée on va faire un tour en bateau à deux millions d'euros.

Dans cette contrée, j'habite et je me sens chez moi.
Miroir, suis-je le plus beau?

Jeudi 4 février 2010 16:17

Mots-clés :

, , , ,

« Retour √† la section Humeur