Émois...

René

Il a tout laissé là
en ayant pris le soin
de ranger, sans trier.
Ce matin, j'ai appris qu'un voisin est parti.

Il n'était pas de ceux
qui partent et qu'on remarque.
C'est plutôt son absence
qui tout d'un coup me marque.

Discret plus que muet, expert plus que discret.

Au bout du doigt son dé
à jamais s'est jeté
dans le vide et l'absence.

D'avoir tant effilé,
cousu et bien taillé,
les doigts et le regard ont cessé
et filé en l'au-delà des plis.

Le tailleur pour toujours
aujourd'hui est ailleurs
laissant à tout jamais
boutures et plantations,
tendres fruits et salades.

Il a fermé la serre et son jardin d'hiver
échappant aux saisons,
cultivant pour lui seul
la terre et ses pensées.

Je t'aimais bien René.
Salue pour nous Ida
et tous les autres.

Et si rien n'existait au bout de notre terre, j'ai aimé te connaître.

Mercredi¬†12¬†ao√Ľt¬†2009¬†11:12

Mots-clés :

-, -, -, -, -

« Retour √† la section Émois