Émois...

Couvercle

Peut-on imaginer au dedans des tout-autres ce qui fait le cœur du dedans? Pourrait-on deviner tout juste un seul instant le fond du pot au feu à l'œuvre? C'est un simple secret, un nuage de feu, c'est un océan, une ombre. Entrer dans le dedans c'est risquer de se perdre, c'est risquer de heurter la vie. Toucher du doigt la vie, sa magie, ses mirages, ses ponts et ses barrages, touché. S'émouvoir du mouvant qui se dérobe aux sens comme un sable si fin, ému. Marcher sur sols divers, heurter, fouler, passer du non-dit au non-su, heurté. C'est trancher des attaches, arrimer des envies aux voies faites de peur, creuser. Au fur et à mesure que se percent les mots, se crache un univers, meurtrir. De douleurs et de maux, d'idées et de pensées, un monde aux confins du peut-être. Entrer au cœur du cœur, patte blanche en lieux sains, soulever le couvercle du tu.

Vendredi 17 octobre 2014 15:21

Mots-clés :

, , , ,

« Retour √† la section Émois