Émois...

Mariner

Dans un pays normal, depuis plusieurs années,
se transmet, père à fille, un banquet peu goûteux.
Alléchant, le menu vous séduit. Un régal.
Les produits sont si purs qu'on ne craint le souci.
L'aliment est choisi selon son origine,
la cuisson se prépare à chacun son poêlon.

J'ai pourtant toujours cru qu'un bon plat mariné
est trésor au palais et que chercher ce qui
apporte la saveur au goût de mijoté
est plaisir pour l'esprit. Du tout jaillit l'exquis.

Mais il semble aujourd'hui que les plats se font secs
et les sauces sans goût à vouloir cuisiner
un légume à la fois. Trop de diversité
nuirait-elle à nos tables? Mais le succès est là.
Gastronomes de France et puis aussi d'ailleurs,
expliquez-moi pourquoi l'uniforme aujourd'hui
envahit nos assiettes avant même nos rues?
Il y a pourtant peu d'aliments à choisir
dans les tons bleu, blanc, rouge. La cuisine est plurielle.

Je voudrais tant ce jour que nos plats se marinent.
Car en se marinant tous les goûts se révèlent.
Il nous faut mariner l'Europe et puis le monde
aux saveurs délicates de la diversité.

Lundi 2 juin 2014 14:49

Mots-clés :

, , , ,

« Retour √† la section Émois