Émois...

Main...ce

Un jour ma main me dit son plaisir d’être main, simplement, un matin. Toucher, sans oublier, caresser et trembler, effleurer, s’émouvoir. Etre main pour aimer. Etre main, manœuvrer, sentir le poids du froid et du chaud qui abat, manipuler la terre, la rendre humanité, façonner jours et nuits, enfin donner la vie. Etre main sur papier, s’épancher, se livrer, être mots et couleurs et puis devenir fleur, raconter jours et heures. Etre main, clés et notes, arpenter le papier à musique, da capo. Faire fugue sur fugue, ou des oratorios, devenir symphonie, canon, polyphonie, annoncer le printemps.
Cela me dit d’être main et plus encore ta main, me dit-elle à nouveau. J’en connais de toi-même plus que tu ne penses. Je connais bien tes hauts et tout autant tes bas ; et j’aime être de toi ce plus loin de toi-même, ce qui te rend charmant, ouvert et bienveillant, cruel, récalcitrant, mauvais des jours durant. Etre main en tes jours et câlin de tes nuits, connaître tes caresses, te caresser le corps et le sien, un trésor. Etre bien d’être main, simplement un matin.

Jeudi 15 septembre 2011 20:29

Mots-clés :

, , , ,

« Retour √† la section Émois