Émois...

Oncle Paul

Oncle Paul à la pipe a rangé son briquet;
le tabac s’est éteint un tôt matin de mars.
Il a rangé ses doutes, jeté ses inquiétudes,
il a fermé le livre de sa morosité.
Et Paul s’en est allé au pays sans frontière.
La barrière s’est levée, la lumière a brillé
sur un chemin nouveau fait de sérénité.
Sur son visage en paix s’est ouvert un sourire.
Au fond de ses yeux clairs s’est dessiné, pastel,
un jour fait de gaieté, un soir comme un baiser,
une nuit pour rêver.
La barrière est levée, Oncle Paul aujourd’hui  
est devenu douanier d’un pays généreux
où les seules marchandises qu’il faudra déclarer
sont l’amour partagé,
l’humanité donnée.

J’ai aimé partager avec toi ces moments
en famille, en gaieté. Oncle Paul à la pipe,
j’ai aimé te connaître.

Que ta route soit belle, que ta joie soit profonde
et que cette tendresse que tu tenais cachée
soit pour ceux que tu aimes une force, un confort.

Mercredi¬†12¬†ao√Ľt¬†2009¬†16:15

Mots-clés :

, , , ,

« Retour √† la section Émois