Amour...

Langueurs

Un fleuve de douleur croît entre toi et moi,
nourri de sa sève sans goût, sèche et vaseuse,
inondant à jamais les rives douces et nues
de nos simples bonheurs.

Le soleil froid et mat compagnon solitaire
de la rivière sans vie colore mes regards
de teintes vides et moites aux élans mortifères
comme un cadran sans heure.

Soudain se lève un vent emportant sur ses flots
la brume terne et glauque de mes matins sans âmes
et au cœur de ton ciel devenu aube claire,
je pose mes langueurs.

Mercredi¬†12¬†ao√Ľt¬†2009¬†20:33

Mots-clés :

, , , ,

« Retour √† la section Amour