Amour...

Symphonie

Symphonie composée, concert interrompu, le point d'orgue est cassé, les croches s'entre-crochent.
Un chœur de voix ferrées, aux cordes dans le plâtre car elles avaient glissé sur un ton trop huilé.
La portée devient vide, le silence mélodie, la mélodie est morte, la mesure en démesure.
Les instruments à corde d'un coup se désaccordent car l'instrument à vent devient un ouragan.
Le triangle est carré et l'orgue sans tuyau, simple fleur de printemps qui perdrait les pédales.
Violon violé à travers son ouïe, la viole voilée et le trombone troublé.
La harpe sans écharpe, les percussions sans son car pour cette cuisson pas besoin de batterie.
Diapason rouillé, le la s'est échappé, le trombone à coulisse venait de se raser.
Un Karajan dirige des musiciens sans bois jouant sur le pupitre d'un professeur aphone.
Ce concert écouté par un public d'oreilles devient un défilé gratuit de notes sans facture.

C'était la vie pour moi et puis il y eut toi.

Mercredi¬†12¬†ao√Ľt¬†2009¬†20:28

Mots-clés :

, , , ,

« Retour √† la section Amour