Amour...

Doute

Sur un long chemin vert entre prés et taillis,
longtemps ils ont marché doigts dessus, joies dessous.
Les bruines et les aurores, les crépuscules éteints
ont sillonné leurs yeux aux détours de ciels bleus
et de tendres midis. Des rires de cheveux fous
ont éclairé leurs pas, des larmes et des coups
tourbillonné leurs jours, la vie les a poussés
aux vergers, aux vents forts. Un jour vint s'installer
un hôte puis sa troupe; s'enfonce l'étendard,
résonnent les appeaux et condamnent les maux.
La ligne d'horizon, la vie et ses hameaux
tout se trouble et, obscurs, les lendemains s'affolent.
Lui debout, elle aussi, leurs mains qui ne se frôlent.
Les images s'arrêtent.
Le ciel soudain se fige.
Ils sont arrêtés, las.

Mercredi¬†12¬†ao√Ľt¬†2009¬†20:27

Mots-clés :

, , , ,

« Retour √† la section Amour